V1.5 BETA
La marketplace Cloud et Datacenter
one stop shopping

Microsoft remercie les revendeurs qui tirent sa croissance dans le Cloud

Carlo Purassanta, vice-président de Microsoft France, a fait l’apologie mi-septembre de ses revendeurs qui, selon lui, participent activement à la forte croissance de l’éditeur dans le Cloud. Fier d’eux, le dirigeant n’est pas hostile au fait que certains travaillent aussi avec ses concurrents dans le Cloud désormais.

 
« Le Cloud est le marché qui tire vers le haut les résultats de Microsoft. Il représente déjà environ 60% de notre chiffre d’affaires en 2019, voire 75% d’ici trois ans », a déclaré le 19 septembre à Paris Carlo Purassanta, le vice-président de Microsoft France. Selon lui, le chiffre d’affaires généré par Microsoft Azure, son offre de Cloud public, double tous les ans. « La progression de celui d’Office 365 est un peu moins rapide désormais car notre offre de bureautique est plus mature. Elle a démarré depuis plus longtemps dans le Cloud ».
 
« Nos partenaires réalisent un travail remarquable. Nous sommes fiers d’eux »
Et comme Microsoft réalise encore l’essentiel de son chiffre d’affaire grâce à des partenaires, Carlo Purassanta tient à les remercier pour « leur travail remarquable. Nous sommes fiers d’eux ». Toutefois, il se dit conscient que ses « revendeurs ne sont pas encore tous « Cloud ready » dans la maitrise de nos 3 Clouds : Azure, Dynamics et Office 365. Nous allons donc investir massivement pour les accompagner ». Le dirigeant n’a pas donné davantage de précisions. Est-ce uniquement un problème d’argent ? En effet, Microsoft investit déjà beaucoup d’argent depuis des décennies dans les certifications commerciales et techniques de ses partenaires.
 
De nombreux revendeurs Microsoft travaillent également avec ses concurrents dans le Cloud
Peut-être que faute de marges jugées suffisantes dans le Cloud public, surtout sur Office 365, un nombre significatif de ses 10 000 revendeurs français préfère continuer à vendre essentiellement les offres traditionnelles de Microsoft. Par ailleurs, à la question de savoir pourquoi un nombre croissant de ses revendeurs travaille également avec ses concurrents dans le Cloud public, dont Amazon et Google, le dirigeant dit « comprendre que certains le font pour répondre aux besoins multicloud de leurs clients. Pour eux, c’est sans doute une bonne chose de pouvoir toucher à toutes les technologies. C’est à Microsoft de leur faire préférer les siennes. En outre, je ne peux pas militer pour des offres de Cloud hybride plurielles et essayer de retenir nos partenaires dans un écosystème captif », précise Carlo Purassanta. En effet, souvent agnostiques en termes de marque, les revendeurs IT, dont les profils ne cessent de s’élargir, investissent davantage depuis 2018 dans des offres de Cloud privé et public différentes, voire complémentaires de celles de Microsoft.
 
Olivier Bellin
bellin@DATACLOUDADVISOR.COM
#DATACLOUDADVISOR.COM
#channelbp.com, #CBPMagazine, #CBP, #Bellin, #BellinCBP

Consulter la fiche société relative 
Tags 
Microsoft
revendeurs
cloud
Azure
Office 365